Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Grouplove

Ce groupe basé à Los Angeles est né avant tout d'une solide amitié tissée en vacances entre ses cinq membres, qui abandonnent aussi bien leur ville d'origine que leurs métiers respectifs pour s'engager corps et âme dans Grouplove.
Un beau roman d'amitié...
Tout commence par la rencontre de l'artiste-peintre Hannah Hooper et du barman Christian Zucconi à Manhattan, à New York.
Ils deviennent inséparables.
Lorsque Hannah Hooper reçoit une invitation pour passer quelques semaines en résidence d'artistes en Crète, Zucconi la suit.
Sur place, ils font la connaissance de deux Californiens, Andrew Wessen, un surfeur professionnel qui est aussi guitariste et son ami d'enfance Ryan Rabin, producteur et batteur confirmé.
Ils lient également d'amitié avec le Londonien Sean Gadd, qui est aussi bassiste.
Ils passent leurs journées à jouer ensemble de la musique sous le soleil.
Pour l'amour de la musique Le retour de vacances est difficile : les cinq musiciens se manquent et décident de se réunir en août 2009 chez Ryan Rabin, à Los Angeles.
En quelques jours, ils enregistrent quelques morceaux, qui figureront plus tard sur leur premier maxi éponyme, dans le home studio de leur hôte.
Les mois suivants, Hooper, Zucconi et Gadd s'installent à Los Angeles.
Chacun quitte son travail respectif pour s'investir totalement dans le groupe.
Choisissant leur nom de groupe d'après leur cri de ralliement (« group ! ») lors de leurs fameuses vacances en Crète, les cing musiciens se retrouvent très vite à jouer sur scène leurs chansons.
En 2010, le Grouplove EP paraît grâce au label Canvasback aux Etats-Unis, et chez Warner en France au début de l'année 2011.
Des débuts enthousiastes C'est en concert que Grouplove se taille d'abord sa bonne réputation.
Il assure avec brio les premières parties de Flornce + The Machine, Foster the People, Two Door Cinema Club.
Puis ses prestations aux festivals Glastonbury, Lollapalooza, South by Southwest et Rock en Seine le confirme comme un groupe non seulement sympathique, mais à suivre de près.
En septembre 2011, le quintette californien publie son premier opus, Never Trust a Happy Song.
Malgré son titre, l'album brille par sa joie de vivre et le bonheur de ses auteurs d'être ensemble.
Produit par Ryan Robin, il fait preuve d'une énergie irrésistible, qui prend toute sa dimension en live.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Ways To Go

150

Tongue Tied

33

Shark Attack

6

Itchin' On A Photograph

1