Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Fleetwood Mac

Fondé principalement par des ex-Bluesbreakers de John Mayall, Fleetwood Mac s'impose dès sa création comme une des forces principales du British blues revival (avec Cream et Chicken Shack).
Le premier album, Fleetwood Mac, reste un an dans les charts anglais et recèle des hits comme «Black Magic Woman» et «Albatross ».
Mais, au cinquième opus, Blues Jam At Chess/In Chicago (1969, avec la participation de Buddy Guy et Otis Spann), le groupe s'éloigne du blues.
En 1970, Peter Green, attiré par la religion, se retire à l'aube d'un succès grandissant.
Peu à peu, et avec l'arrivée de Christine Perfect (ex-Spencer Davis et Chicken Shack), future épouse de John McVie, le groupe glisse vers un registre plus rock et mélodique.
En 1971, Jeremy Spencer rejoint une secte.
Une période de confusion s'ensuit.
Les changements de musiciens et les problèmes du groupe avec un manager véreux perturbent leur cohésion et leur créativité musicale.
En 1974, pour enrayer cette instabilité, Fleetwood Mac s'installe en Californie.
Lindsey Buckingham et Stevie Nicks, une des plus belles voix féminines du rock, sont recrutés.
De nouvelles idées mélodiques et harmoniques aèrent une section rythmique solide mais vieillotte.
Résultat, l'album Fleetwood Mac se vend à 5 millions d'exemplaires et réinstalle massivement le groupe sur les ondes radio.
Deux ans plus tard, Rumours, disque majeur, est élu album de l'année et dépasse les vingt millions de ventes.
Une surenchère d'idées, un souci d'expérimentation et d'ouverture vont amener les musiciens vers des projets solo ponctuels.
Les albums à suivre, sauf Live, digne reflet de leur popularité et de tournées démesurées, remportent grâce à leurs mélodies léchées, un large succès.
À ce jour, et malgré le départ de Stevie Nicks en 1994, Big Mac (surnom de Fleetwood Mac) représente l'une des plus belles réussites artistiques (blues métamorphosé en pop californienne) et commerciale du rock (31 millions d'albums vendus aux États-Unis).
Pour l'anecdote, en 1993, le président américain Bill Clinton leur a demandé de jouer «Don't Stop», thème de son gala d'inauguration présidentielle.
Six ans après le dernier album Say You Will, Fleetwood Mac se reforme en 2009 sans enregistrer et effectue une tournée en 2014.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Little Lies

880

Dreams

687

Go Your Own Way

591

Don't Stop

563

Everywhere

544

You Make Loving Fun

428

Rhiannon

409

Sara

388

Gypsy

384

Say You Love Me

344

Need Your Love So Bad

339

Albattross

331

Seven Wonders

314