Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


Nous vous informons qu’il n’est plus possible de créer sa radio sur Radionomy. Radionomy cessera d’exister dès le premier janvier 2020.

Découvrez la solution Shoutcast.

Yannick Noah

Yannick Noah est un joueur de tennis et chanteur français, né le 18 mai 1960 à Sedan, dans les Ardennes, en France.Il remporte le tournoi de Roland-Garros en 1983, ce qui lui vaut d'être, à ce jour, le seul joueur français à avoir remporté un tournoi du grand chelem de l'ère Open en simple messieurs, mais également d'être le joueur de tennis français le mieux classé à l'ATP (n 3 en juillet 1986) et le plus titré en simple.
Il a par ailleurs, en tant que capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, mené les Français à la victoire en 1991 et 1996.
Il débute dès 1991 une carrière de chanteur, à laquelle il se consacre à temps plein, avec succès, depuis 2002.Des débuts au sacre de Roland-Garros en 1983Noah à 18 ans (Coupe Davis à Amsterdam en 1979)Carrière professionnelle1978 – 1996Nationalité FranceNaissance18 mai 1960 (53 ans) SedanTaille / poids1,93 m (6' 4?) / 81 kg (178 lb)Prise de raquetteDroitier, revers à une mainEntraîneurPatrice HagelauerGains en tournois3 440 660 $Tennis Hall of FameMembre depuis 2005PalmarèsEn simpleTitres23Finales perdues13Meilleur classement3 (07/07/1986)En doubleTitres16Finales perdues9Meilleur classement1 (25/08/1986)Meilleurs résultats en Grand ChelemAust.R-G.Wim.US.Simple1/2V(1)1/161/4Double1/16V(1)1/4F(1)Mixte-1/4--Titres par équipe nationaleCoupe DavisFinaliste (1982)Joueur athlétique et spectaculaire, le jeune Yannick Noah atteint en 1976 les demi-finales de l'Orange Bowl cadet.
En 1977, il s'incline en finale de l'Orange Bowl junior contre celui qui deviendra, dès les catégories jeunes, son grand rival Ivan Lendl.
Il perd en huitièmes de finale de Wimbledon junior contre Van Winistky, futur vainqueur du tournoi.Il se lance ensuite dans une carrière professionnelle en 1978, année de son service militaire au bataillon de Joinville.
Il atteint la finale à Nice puis remporte ses premiers titres à Manille et à Calcutta, contre son compatriote Pascal Portes, et dispute aussi l'Open de Johannesburg en pleine époque d'apartheid.
Beaucoup de blancs quittent la tribune à la venue du métis Noah.
Seuls restent les spectateurs noirs, parqués dans un coin bondé.
Il est aussi exceptionnellement admis à l'hôtel, mais un homme se tient en permanence devant sa porte.Il joue à cette époque plusieurs tournois en double avec Arthur Ashe notamment à Wimbledon et à l'US Open en 1978.En 1980, il est finaliste à Rome.
L'année suivante, il remporte un succès important sur le plan personnel à Richmond, la ville d'Arthur Ashe.C'est sur la terre battue de Roland-Garros qu'il obtient ses premières performances notables.
Huitième de finaliste à 20 ans en 1980 (abandon sur blessure contre Jimmy Connors), il atteint les quarts de finale en 1981 (après avoir battu Guillermo Vilas il perd contre Víctor Pecci) puis en 1982 (défaite contre Vilas).Cette même année 1982, il entre pour la première fois dans le Top-10 mondial en gagnant quatre titres, dont La Quinta, avec ses premières raquettes moyen-tamis, contre Lendl, mettant fin à une série de 44 victoires consécutives du champion tchèque.
Il conduit également l'Équipe de France de Coupe Davis en finale contre les États-Unis, après des combats mémorables en cinq sets contre Guillermo Vilas, Ivan Lendl ou John McEnroe, lors des phases précédentes.
La finale au Palais des Sports de Grenoble, durant les fêtes de Thanksgiving, sera très instructive pour Noah : il ne cessera de penser que la France était là juste pour participer, pas pour gagner.
La préparation ne fut que physique, pas mentale.
Noah retrouve aussi Arthur Ashe dans des circonstances imprévues.
Ashe est alors capitaine de l'équipe des États-Unis.Il bat également un Borg démobilisé et en fin de carrière (à seulement 26 ans), à Monte-Carlo, qu'il a entendu siffloter aux changements de côté.Le pic de sa carrière sera l'année 1983 avec trois victoires en tournoi, dont Roland-Garros le dimanche 5 juin 1983 devant 18 000 personnes.
À cette occasion, il bat Ivan Lendl en quart de finale et Mats Wilander, tenant du titre en finale (6-2, 7-5, 7-6).
La balle de match gagnée, il se précipite en larmes dans les bras de son père.Après un échec douloureux et décevant face à Orantes à Monte-Carlo, Noah travaille assidûment avec Patrice Hagelauer en vue de Roland-Garros, et les résultats ne se font pas attendre : finale à Lisbonne, défaite de justesse contre Wilander, victoire à Madrid et Hambourg, en battant plusieurs grands spécialistes de terre-battue : Sundstrom, Higueras et Wilander.
Sa préparation aura été remarquable avec un Noah très offensif, une présence à la volée qu'on peut même juger phénoménale.
On dit souvent que les attaquants ne peuvent gagner Roland-Garros qu'au filet, avec un jeu porté vers l'attaque en deux ou trois coups.
Ainsi, son service haut et lifté de même que sa volée ont posé des problèmes insolubles aux meilleurs spécialistes de terre battue.
Mais Noah était aussi capable d'utiliser l'effet lifté en coup droit pour devenir très régulier du fond du court.
Il savait déplacer ses adversaires pendant plusieurs échanges avant d'arriver au filet.
Il est le seul joueur à avoir battu Lendl et Wilander à Roland-Garros.
Le 5 juin 1983, jour de la finale face à Mats Wilander, le journal L'Équipe titre « 50 millions de Noah ! » et au lendemain de son succès, « Une étoile est née !».
Noah reste en 2012 le dernier joueur français masculin à avoir gagné les Internationaux de France.
Dans la nuit précédente, Yannick avait rêvé qu’il était battu.
Quand il est rentré sur le Central, il s’est dit qu’on lui offrait une 2 chance.
Noah est le dernier joueur à avoir gagné un tournoi du Grand Chelem avec une raquette en bois.Pour couronner ce succès, son sponsor Hitachi lui offre le premier lecteur laser portable.
Déjà, vers 1977, il avait reçu un des premiers walkman du monde des mains du PDG de Sony à Tokyo.
Après l'arrivée du walkman en France, concordant avec les débuts de la publicité à la télévision, l'idée d'une réclame verra même le jour avec Noah et le fameux slogan : « Ne vous étonnez pas si vous voyez Noah marcher dans la rue avec un air bizarre »…Les hauts et les bas vont se succéder, moralement comme physiquement, avec des performances souvent inégales.
Sitôt après son titre, il est suspendu trois mois pour avoir boudé la Coupe des Nations à Düsseldorf.
À l'US Open, pour son retour, il bat le jeune Aaron Krickstein contre lequel il réussit son légendaire coup entre les jambes qui enchante le public américain, avant de perdre en quart de finale, 7-5 au cinquième set contre un autre prodige, élève de Bollettieri et tout comme Noah fils de footballeur, Jimmy Arias.
Quelques jours plus tard, en demi-finale de Coupe Davis sur le gazon de Sydney, il bat brillamment un autre jeune espoir, Pat Cash.
En revanche, ses défaites en double comme en simple contre le déterminé John Fitzgerald condamnent l'équipe de France.Finales en simple (13)Finales en double (9)Parcours en Grand Chelem en double et double mixteDouble mixteParcours au MastersYannick Noah bat Vitas Gerulaitis au 1 tour en 1982 4-6, 6-3, 6-2 et a eu 3 balles de matchs contre Stefan Edberg en 1986 6-4, 3-6, 6-7.Bilan en Coupe DavisFinaliste en 1982, première finale de la France depuis 50 ans, perdu 1-4 contre les États-Unis sur terre battue à Grenoble.Il joue 61 matchs en Coupe Davis où il compte 39 victoires pour 22 défaites (26/15 en simple et 13/7 en double) de 1978 à 1990Autres victoires1975 Champion de France cadets1977 Champion de France Juniors1978 Champion d'Europe juniors par équipes (Coupe Galéa) (avec Pascal Portes et Gilles Moretton) et 1979 (avec Pascal Portes et Thierry Pham) ; finaliste en 1977 (avec Christophe Roger-Vasselin, Christophe Casa et Dominique Bedel)1978 Champion de France en double (le National) (avec Dominique Bedel), 1979 et 1980 (avec Pascal Portes)1979, 1980, 1981 et 1982 Champion de France en simple (le National)2000 : Vainqueur à Roland-Garros avec Guy Forget dans le Trophée des Légendes catégorie moins de 50 ans2005 : Vainqueur à Roland-Garros dans le Trophée des Légendes catégorie plus de 45 ans avec John McEnroeAutres performancesDemi-finaliste à Key Biscayne (futur Masters de Miami à partir de 1990) les 3 années où le tournoi se déroule sous la même forme qu'un tournoi du Grand-Chelem, c'est-à-dire 7 tours en 5 manches.1987 perd contre Miloslav Mecír futur vainqueur (5-7, 1-5 abandon)1988 perd contre Mats Wilander futur vainqueur (4-6, 4-6, 3-6)1989 perd contre Thomas Muster qui renversé par une voiture la nuit qui suivit devra déclarer forfait pour la finale remportée par Ivan Lendl (7-5, 6-3, 3-6, 3-6, 2-6)Demi-finale à l'Open d'Australie 1990 perdu contre Ivan Lendl 4-6 1-6 2-6Il bat deux fois le n 1 mondial, à chaque fois Ivan Lendl : Forest Hills (États-Unis) en 1986 sur terre battue (demi-finale 6-3, 7-5) ; Sydney (Australie) en 1990 sur dur (quart-de-finale 6-1, 6-4)Victoire sur le top 10Distinction1979 Médaillé de l'Académie des sports1983 Champion des champions français selon L'Équipe2005 Trophée Micheline OstermeyerEntraîneurCapitaine de l'équipe de France de Coupe Davis lors des victoires en 1991 et 1996Capitaine de l'équipe de France de Coupe de la Fédération lors de la victoire en 1997

cc-by-sa

Morceaux populaires

Angela

178

Redemption Song

170

Ca me regarde

116

Buffalo Soldier [Edit version]

113

Destination Ailleurs

102

Métis(se) - Yannick Noah

101

Donne-Moi Une Vie

97

Aux Arbres Citoyens

96

Jamafrica

83

Ma colère

82

Ose

76

La Voix Des Sages

76

Saga Africa

74