Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Dokken

Déjà habitué de la scène des clubs de Los Angeles (Californie), Don Dokken forme en 1976 un groupe nommé Airborn.
La tentative avorte très vite, le nom d'Airborn étant déjà utilisé par un autre groupe.
Don Dokken se retrouve en 1981 en Allemagne pour assurer les choeurs de Blackout de Scorpions, et suppléer en partie Klaus Meine qui souffre alors d'une affection des cordes vocales.
Durant ce séjour, Don Dokken rencontre le manager d'Accept qui luidégoteun contrat chez Carrere.
L'album Breaking the Chains sort ainsi en Europe en 1983 sous le nom Don Dokken.
Il sort ensuite aux Etats-Unis, sans y rencontrer beaucoup de suffrages.
Don Dokken n'abandonne pas son idée de former un groupe et trouve musiciens à son goût avec George Lynch (guitare), Mick Brown (batterie), et Juan Croucier (basse).
C'est cette formation qui tourne en 1983 en première partie de Blue Oyster Cult, et constitue le vrai départ de Dokken en tant que groupe.
Juan Croucier n'y séjourne pas longtemps, il part former Ratt et est remplacé par Jeff Pilson.
Tooth and Nail en 1984 permet enfin à Dokken d'avoir le sourire.
Surfant sans grand génie sur le courant dit hair metal,Dokken arrive à écouler plusieurs millions d'exemplaires de ce deuxième essai.
Dokken peut alors effectuer la traditionnelle tournée des stades avec Judas Priest, AC/DC, Aerosmith, ou Dio qui l'invitent à ouvrir pour leurs concerts.
Under Lock and Key en 1985 réalise une performance similaire, tout en s'affirmant comme l'album le plus significatif de Dokken.
Après une tournée avec Scorpions en 1986, Dokken sort le titre « Dreams Warriors » qui figure sur la bande originale du film Les Griffes du cauchemar et lui vaut une belle popularité en Europe.
Dokken vit d'ailleurs sa meilleure période et se retrouve treizième au Billboard avec Back for the Attack (1987), cependant loin d'égaler Under Lock and Key en qualité.
Parvenu au faîte de sa popularité Dokken surprend en sortant son disque de référence avec le live Beast from the East.
Là où Dokken a toujours été peu inspiré en studio, il démontre dans cet enregistrement scénique une énergie stupéfiante, digne des meilleurs.
Cependant, Dokken se sépare peu après cette sortie, en raison de tensions croissantes entre Don Dokken et George Lynch.
Revenu finalement en 1993, Dokken sort Dysfunctional en 1995.
Le conflit entre les deux hommes revient vite et culmine sur Shadowlife en 1997, Don Dokken reprochant alors à son acolyte de prendre la direction du groupe.
La séparation est alors inéluctable et se solde par un procès.
Le déclin est largement amorcé, et les albums suivants d'un Dokken au personnel mouvant ne méritent pas que l'on s'y arrête.
En 2007, Lightning Strikes Again montre un étonnant retour en grâce de Dokken qu'il tente de confirmer en 2012 avec Broken Bones.

all-rights-reserved

Morceaux populaires