Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


A compter du 1er janvier 2020, Radionomy migrera vers la plateforme Shoutcast. Cette évolution s’inscrit dans la volonté du groupe de proposer à tous les producteurs de radios digitales de nouveaux outils professionnels pour mieux répondre à leur attente.

Shoutcast est depuis longtemps le leader mondial de la radio numérique. Il fournit des statistiques détaillées, et aide ses utilisateurs à développer leur audience. Plus d’un millier de partenaires relaient les stations de Shoutcast sur leurs applications et appareils connectés.

Découvrez la solution Shoutcast.

Chinese Man

Chinese Man se forme en 2004 à Marseille (France) autour de trois musiciens, Sly, Zé Matéo et High Ku.
Ensemble, ils fondent leur label Chinese Man Records et se lancent dans un projet mélangeant electro minimaliste, swing, jazz, dub, hip hop et trip hop.
Un an plus tard, en 2005, Chinese Man sort son premier maxi quatre titres, baptisé The Pandi Groove EP.
L'année qui suit, le trio, qui s'est acoquiné avec le producteur Leo le Bug, sort un deuxième maxi (de six titres) intitulé The Bunni Groove, comprenant le premier single à connaître un réel succès, « I've Got That Tune», qui sert alors de musique promotionnelle à la campagne du constructeur automobile Mercedes.
The Indi Groove EP, troisième maxi du groupe, sort la même année.
Il faudra attendre octobre 2007 pour voir la sortie du premier disque en format long de Chinese Man.
Baptisé The Groove Sessions, le disque comprend les titres des maxis précédents et bénéficie d'une critique favorable tout en suscitant l'engouement du public, notamment lors des prestations scéniques au festival Solidays et au Printemps de Bourges.
Ce succès permet à Sly, l'un des fondateurs de Chinese Man, de sortir un disque en solo de huit titres intitulé Small City Music en 2008, et au groupe de produire de nombreux jeunes talents.
En avril 2009 sort The Groove Sessions, Vol.2, le deuxième opus de Chinese Man.
Ce disque de quatorze titres comprend les productions du label Chinese Man Records entre 2007 et 2009, quelques travaux solo de Sly, ainsi que des inédits du trio Chinese Man.
A force de tourner, Chinese Man impose son mélange inflammable à la vingtième place des charts français avec Racing with the Moon en 2011.
Bénéficiant de la vague qui a porté son confrère de C2C au sommet, Chinese Man devient un groupe qui compte dans le paysage du hip-hop electro français.
Pour The Groove Sessions, Vol.
3 en 2014, il varie les sonorités (latino, oriental) avec l'aide de La Yegros, Johnny Osbourne, Deluxe ou Son of a Pitch.
L'année suivante, il ouvre son studio à un nouvel invité, inondant des son flow l'electro hybride des Chinese Man, avec le rappeur sud-africain Tumi, sur l'album The Journey.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

I've got that tune

48

I've got that tune

26

Saudade

24

Ta bom

17

Get Up

12

Down

2