Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


A compter du 1er janvier 2020, Radionomy migrera vers la plateforme Shoutcast. Cette évolution s’inscrit dans la volonté du groupe de proposer à tous les producteurs de radios digitales de nouveaux outils professionnels pour mieux répondre à leur attente.

Shoutcast est depuis longtemps le leader mondial de la radio numérique. Il fournit des statistiques détaillées, et aide ses utilisateurs à développer leur audience. Plus d’un millier de partenaires relaient les stations de Shoutcast sur leurs applications et appareils connectés.

Découvrez la solution Shoutcast.

The KLF

Membre fondateur de Big in Japan et manager d'Echo & the Bunnymen et Teardrop Explodes, Bill Drummond est déjà un personnage reconnu de la scène musicale anglaise lorsqu'il croise le guitariste Jimmy Cauty.
Ce dernier officie dans un groupe appelé Brilliant, il partage surtout avec Bill Drummond une fascination pour la série de romans ésotériques The Illuminatus! Trilogy.
Au début de 1987, ils forment le projet The Justified Ancients of Mu Mu (aussi raccourci en The JAMs') qui mêle mysticisme, anarchie et activisme musical.
Le groupe se fait surtout remarquer pour son utilisation de samples illégaux des Beatles ou d'ABBA et devient populaire dans les milieux rave qui soutiennent une musique libérée des carcans économiques.
Devenus The Timelords, les deux hommes obtiennent en 1988 un numéro un britannique avec « Doctorin' the Tardis », un mashup qui regroupe des extraits de la bande originale de Doctor Who, de « Block Buster » de Sweet et de « Rock and Roll (Part Two) » de Gary Glitter.
Ce succès inattendu va pousser les deux hommes dans une direction musicale ouvertement orientée vers la techno.
Ils utilisent alors le nom The KLF et sortent en 1990 l'album conceptuel Chill Out où ils donnent leur vision de l'ambient.
Pris de frénésie, The KLF enchaîne ensuite les titres à vocation dansante avec « What Time Is Love » et « 3 A.M.
Eternal » en 1990.
Ce denier est numéro un en Grande-Bretagne et numéro un dance aux Etats-Unis.
L'année suivante c'est « Last Train to Trancentral » qui prend le relais.
Tous ces morceaux se retrouvent en 1991 sur l'album The White Room, véritable référence de la techno anglaise.
Groupe précurseur, The KLF s'éclipse au sommet de la gloire en 1992.
Ses courtes réunions en 1995 et 1997 ne donnent rien de très significatif, hormis le single « Fuck the Millennium » sorti en tant que 2K en 1997.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

America: What Time Is Love?

68