Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

The Temptations

The Temptations est sans conteste le plus important groupe vocal de la soul music.
Son histoire commence il y a plus d'un demi-siècle à Detroit, dans le Michigan, quand se rencontrent les membres de deux groupes distincts, The Primes et The Distants : le ténor Eddie Kendricks, Paul Williams et Kell Osborne pour les premiers ; le baryton Otis Williams, Elbridge Bryant et Melvin Franklin (né David English) pour les seconds, originaires d'Alabama.Performance vocaleRéunis sous la bannière The Elgins après le départ de Kell Osborne, les cinq chanteurs optent rapidement pour un nouvel intitulé, The Temptations, à la signature du contrat avec le label bourgeonnant Tamla Motown en 1961.
Plusieurs simples consécutifs sortent avant un premier succès, « Dream Come True », en 1962.
Viré pour avoir agressé l'un de ses comparses, Elbridge Bryant cède sa place à David Ruffin en 1964 (puis meurt d'une cirrhose en 1975).
L'année suivante paraît le premier tube du groupe, écrit et produit par Smokey Robinson, «The Way You Do The Things You Do », rapidement suivi par le classique « My Girl », n°1 instantané des deux côtés black et pop des charts américains.
Série de hitsAvec d'autres succès du calibre de « It's Growing », « Since I Lost My Baby » ou « Don't Look Back », The Temptations atteint son premier âge d'or en délivrant une soul aux arrangements sophistiqués, enrichie par les harmonies vocales des cinq protagonistes et ponctuée de chorégraphies millimétrées.
Poule aux oeufs d'or de la compagnie Motown et pendant masculin de The Supremes, l'ensemble vocal accompagné en studio et sur scène par des musiciens hors-pair (The Funk Brothers) accomplit une impressionnante série de hits concoctés par Norman Whitfield et le triumvirat Holland-Dozier-Holland : « Get Ready », « Ain't Too Proud To Beg », « Beauty's Only Skin Deep », « (I Know) I'm Losing You » en 1966 ; « All I Need », « You're My Everything » et « I Wish It Would Rain » en 1967.
David Ruffin, au coude à coude avec Eddie Kendricks, est la voix principale des succès du groupe qui soigne ses albums The Temptations Sing Smokey et The Temptin' Temptations (1965), With A Lot O' Soul (1967) et Wish It Would Rain (1968).Soul psychédéliqueIrrités par le comportement de plus en plus difficile de David Ruffin (dépendant à la cocaïne), les quatre autres Temptations parviennent à le virer au profit de Dennis Edwards, ex-The Contours.
Après deux albums avec Diana Ross & the Supremes (et le hit « I'm Gonna Make You Love Me »), The Temptations sent le vent venir du rock psychédélique par la voie du producteur Norman Whitfield.
Sorti en octobre 1968, « Cloud Nine » symbolise ce changement vers des riffs de guitare acides, une rythmique plus lourde et les textes orientés vers des messages sociaux et politiques de « Runaway Child, Running Wild » (n°1), « I Can't Get Next to You », « Psychedelic Shack », « Ball of Confusion (That's What the World Is Today) » ou l'hymne anti-Guerre du Vietnam, « War ».
En 1970, des problèmes de santé récurrents conduisent Eddie Kendricks à quitter ses acolytes après l'ultime « Just My Imagination » et l'album Sky's the Limit, bientôt suivi par Paul Williams.
Ils sont remplacés par Damon Harris et Richard Street, tandis que Paul Williams se suicide deux ans après.Ultimes succès L'année 1972 est celle du renouveau pour The Temptations qui, après le hit « Superstar (Remember How You Got Where You Are) », réussit un tour de force avec l'énorme succès de « Papa Was a Rollin' Stone ».
La pièce ramenée de trente-trois à sept minutes culmine dans les charts pop (n°1) et devient un morceau incontournable pour les DJ.
Elle apporte au groupe un deuxième Grammy Award.
L'album Masterpiece (1973) signale l'apogée et le déclin d'une formation en proie à diverses tensions avec son producteur.
En 1975, l'album A Song for You (avec le hit « Happy People » et le guitariste invité Eddie Hazel) inaugure une nouvelle période.
Les trois albums suivants, sans hits, voient le remplacement de Damon Harris par Glenn Leonard.
Fin 1976, Louis Price succède à Dennis Edwards et The Temptations migre vers Atlantic.
Cette formation connaît un hit avec « Power » en 1981.
L'enregistrement de l'album Reunion produit par Rick James et sorti en avril 1982, marque une amélioration grâce aux retours de David Ruffin, Eddie Kendricks et Dennis Edwards.
L'embellie est de courte durée et The Temptations a du mal à suivre son époque après s'être essayé au disco et au rock.
Les chanteurs se suivent mais la formule a tendance à se répéter : Ron Tyson domine l'album Back to Basics en 1983, Ali-Ollie Woodson est prépondérant sur Truly for You (et le hit «Treat Her Like a Lady ») en 1984, Dennis Edwards est réembauché pour Together Again en 1987...puis évincé l'année d'après.
Décès en sériePlus grand groupe soul de l'histoire, The Temptations est célébré au Rock and Roll Hall of Fame le 18 janvier 1989.
Deux ans après, le 1er juin 1991, il perd l'une de ses figures historiques, David Ruffin, mort d'une overdose de cocaïne.
Le 5 octobre 1992, c'est au tour d'Eddie Kendricks de succomber à un cancer du poumon.
La série noire continue après le départ de Richard Street (1993) par le décès de Melvin Franklin le 23 février 1995, au début des séances de l'album For Lovers Only.
Le groupe mené par Otis Williams, unique membre originel, survit tant bien que mal, de tournées et concerts de gala en enregistrements sans relief : Phoenix Rising en 1998, Ear-Resistable en 2000 (séparés par un mini-feuilleton de la NBC), Legacy dernier album pour Motown en 2004, Reflections en 2006 et Back to Front en 2007.Temptations 2010Les départs successifs des chanteurs ont donné naissance à différents groupes vocaux tels Ruffin, Kendricks & Edwards, Damon Harris avec Dennis Edwards ou Glenn Leonard, Richard Street's Temptations voire The Legendary Lead Singers of the Temptations.
En 2010, la formation qui fête ses cinquante ans de succès par un tour du monde et la sortie de l'album Still Here est composée d'Otis Williams, Ron Tyson, Terry Weeks, Joe Herdon et Bruce Williamson (successeur de G.
C.
Cameron).
Le 30 mai 2010, Ali-Ollie Woodson meurt d'une leucémie.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

My Girl

557

Just My Imagination (Running Away With Me)

302

The Way You Do The Things You Do

242

Ain't Too Proud To Beg

233

Get Ready

226

I Can't Get Next To You

211

Treat Her Like A Lady

143

My Girl

114

Papa Was A Rollin' Stone (DJ Jazzy Jeff & Pete Kuzma Solefull Remix)

92

Rudolph The Red-Nosed Reindeer

89

Papa Was A Rollin' Stone

75

Cloud Nine (FKJ Remix)

71

Just My Imagination (Running Away With Me) (Easy Mo Bee Remix)

67