Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Culture Club

Après avoir chanté avec le groupe Bow Wow Wow, Boy George (né George Alan O'Dowd) décide de créer une nouvelle formation avec le bassiste Mickey Craig.
Jon Moss (batterie et synthé) et le guitariste Roy Hay se joignent au duo et les quatre compères deviennent, en 1981, Culture Club.Deux premiers albums = deux énormes succèsIls enregistrent alors des démos avec le label EMI qui décide pourtant de ne pas leur faire signer de contrat.
Finalement, en 1982, le groupe signe avec Virgin et sort son premier album Kissing to Be Clever.
Après deux premiers singles (« White Boy » et « I’m Afraid of Me »), Culture Club connaît un succès phénoménal avec son troisième single, « Do You Really Want to Hurt Me ? », aux tonalités reggae.
Ce tube devient numéro 1 dans plusieurs pays et se vend à 6,5 millions d’exemplaires.
Un quatrième single est mis dans les bacs : « Time (Clock of the Heart) ».
Le groupe sort également le single « Mystery Boy » uniquement disponible au Japon et « I'll Tumble 4 Ya » aux Etats-Unis et au Canada.
L’album fait un carton aux Etats-Unis en se vendant à près de 2 millions d’exemplaires ! Avec un total de près de 5 millions d’exemplaires, Boy George et son look androgyne sont connus à travers le monde entier.En 1983, Culture Club sort son deuxième album, Colour by Numbers.
Le premier single est « Church of the Poison Mind », auquel participe la chanteuse anglaise, Helen Terry.
Il se place au Top 10 en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.
Le second titre, « Karma Chameleon », se vend à 7 millions d’exemplaires et est numéro 1 dans de nombreux pays : il est le deuxième grand succès du groupe.
D’autres singles paraissent et reçoivent également un bon accueil : « Victims », « Miss Me Blind » et « It’s a Miracle », auxquels participe le chanteur Jermaine Stewart.
Colour by Numbers se vend à plus de 16 millions d’exemplaires et le groupe reçoit le Grammy Award dans la catégorie « Meilleur nouvel artiste », en 1984.Le déclinBoy George écrit une chanson, « Love Lies Lost » pour le premier album de Helen Terry.
Tous les deux écrivent le titre « Passing Friend » pour les Beach Boys.
Les quatre musiciens de Culture Club participent également à la bande originale du film Electric Dreams en écrivant deux titres : « The Dream » et « Love Is Love ».En 1984, leur troisième album, Waking Up With the House on Fire, leur fait perdre de la vitesse.
Même s’il se vend bien (2 millions d’exemplaires), il n’atteint pas le succès des précédents albums.
Après la sortie de leur quatrième album, From Luxury to Heartache en 1986, le groupe se sépare : problème de drogue de Boy George (dépendant de l’héroïne et de la cocaïne, il est arrêté par la police britannique pour possession de cannabis), relation cachée du chanteur et de Jon Moss…Des carrières solos aux reformationsBoy George, qui essaie de se sortir de la drogue, démarre dès lors une carrière solo.
Jon Moss et Mickey Craig créent leur studio et Roy Hay compose pour le cinéma et la télévision.En 1989, les garçons tentent de reformer le groupe mais sans succès.
En 1998, ils y parviennent enfin et, jusqu'en 2000, ils donnent des concerts dans le monde entier.
Le single, « I Just Wanna Be Loved », tiré de la compilation Greatest Moments, se place à la quatrième place du classement britannique.
Un nouvel album, Don’t Mind If I Do, sorti dans quelques pays en 1999, propose deux singles : « Your Kisses Are Charity » et « Cold Shoulder/Starman ».

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Do You Really Want To Hurt Me

764

Karma Chameleon

521

Everything I Own

349

It's A Miracle

275

Miss Me Blind

273

Do You Really Want To Hurt Me

272

Time (Clock Of The Heart)

219

Church Of The Poison Mind

184

Move Away

161

Do You Really Want To Hurt Me

139

Victims

95

Nice and Slow

95

The War Song

46