Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Toto La Momposina

Sonia Bazanta Vives est native de la localité de Talaigua Nuevo (Bolivar) dans le nord de la Colombie, le 15 janvier 1948.
Totó la Momposina est l'héritière d'une famille de musiciens.
Son père estpercussionnisteet sa mère chanteuse et danseuse.
Comme Susana Baca au Pérou,Totó la Momposina représente le mélange des musiques locales avec les apports africains et hispaniques.
Basé sur les tambours, la musique deTotó la Momposina aborde tous les styles colombiens, de la populaire cumbia aux sexteto, porro, gaita, mapale et autre chalupa.
Totó la Momposina forme son premier groupe en 1964 avec des membres de sa famille.
Reconnue dans son pays comme une fierté nationale, elle est choisie pour accompagnerGabriel García Márquez à Stockholm en 1982 lorsqu'il reçoit le Prix Nobel delittérature.
La chanteuse enregistre son premier album international Cantadora à Paris, en 1983.
Celui-ci lui ouvre enfin la voie d'une reconnaissance internationale.
En 1992,Totó la Momposina a l'honneur de représenter son pays à l'Exposition universelle de Séville, en Espagne.
En 1991, elle enregistre La Candela Viva, paru en 1993 sous le label Real World de Peter Gabriel.
Cet album qui résume parfaitement son style sans céder aux sirènes de la world fusion, est nommé aux Grammy Awards.
Totó la Momposina reste une artiste rare qui sort peu de disques, seuls Carmelina (1995), Pacanto (2000), Gaita y Tambores (2002), également nommé aux Grammy Awards, et La Bodega (2009) viennent grossir une discographie d'où l'inutile et le commercial sont bannis.
Ce qui ne veut pas dire que la musique deTotó la Momposina est destinée aux musées sonores, car les rythmes qu'elle défend sont d'une modernité saisissante.
Ainsi le producteur suisse Michel Cleis fait-il de son titre«El Pescador » un exemple de house latino en 2009.
Paul Kalkbrenner s'attaque en 2010 à«Curura » dont il fait«La Mezcla ».
Manu Chao comme le rappeur et producteur Timbaland ont succombé à son art.
La Colombienne en fait de même en revisitant son album phare, La Candela Viva, réarrangé et garni des choeurs de ses petites-filles pour le projet rebaptisé Tambolero paru en 2015.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Unter diesen Wolken

4