Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


A compter du 1er janvier 2020, Radionomy migrera vers la plateforme Shoutcast. Cette évolution s’inscrit dans la volonté du groupe de proposer à tous les producteurs de radios digitales de nouveaux outils professionnels pour mieux répondre à leur attente.

Shoutcast est depuis longtemps le leader mondial de la radio numérique. Il fournit des statistiques détaillées, et aide ses utilisateurs à développer leur audience. Plus d’un millier de partenaires relaient les stations de Shoutcast sur leurs applications et appareils connectés.

Découvrez la solution Shoutcast.

Electric Light Orchestra

Alors qu'il joue encore dans The Move, Roy Wood fonde à Birmingham Electric Light Orchestra avec la complicité du guitariste et chanteur Jeff Lynne, venu du groupe psychédélique The Idle Race.
En 1971, la production du premier album, titré Electric Light Orchestra en Grande Bretagne et No Answer aux États-Unis, rencontre tant de problèmes techniques et financiers que Wood abandonne le groupe dès l'année suivante pour former Wizzard.
Compositeur ambitieux, Jeff Lynne prend alors les rênes de la formation qui inclut Bev Bevan (batterie), Kelly Groucutt (basse), Richard Tandy (claviers) et des musiciens venus de la musique classique pour servir son rock symphonique : le violoniste Mik Kaminski et les violoncellistes Hugh McDowell et Melvyn Gale.
Perfectionniste, admirateur inconditionnel de The Beatles, le leader pèse sur le destin d'ELO, comme il est couramment surnommé, et travaille en studio la formule qui va conquérir les charts et les stades, surtout aux États-Unis où les albums Eldorado (1974), Face the Music (1975) et le double Out of the Blue (1977) rencontrent un grand succès, renforcé par une succession de hits qui inclut « Showdown », « Can't Get It Out of My Head », « Evil Woman », « Turn to Stone » et « Mr.
Blue Sky ».
En 1979, l'album Discovery , qui se résout au format de chansons en lieu et place des concepts habituels, apporte une nouvelle moisson de tubes avec les titres « Don't Bring Me Down », « Shine a Little Love » et « Last Train to London ».
L'année suivante, le groupe enregistre le thème principal du film Xanadu avec la chanteuse australienne Olivia Newton-John, puis réalise trois albums, Time (1981, avec son dernier succès « Hold on Tight »), Secret Messages (1983) et Balance of Power (1986).
Au total, Electric Light Orchestra place quinze morceaux dans les charts britanniques.
Affairé à ses activités de compositeur et producteur pour George Harrison, Randy Newman, Tom Petty, la série Anthology de The Beatles et son occupation dans The Traveling Wilburys, Jeff Lynne se désintéresse du projet que reprennent à leur compte Bevan, Kaminski et Groucutt pour créer ELO Part II, dont il ressort deux albums studio et deux enregistrés en public.
En 2001, ELO refait surface avec l'album Zoom, suivi d'Alone in the Universe en 2015.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Don't Bring Me Down

472

Last Train To London

410

Mr. Blue Sky

372

Hold On Tight

345

Evil Woman

293

Shine A Little Love

291

Rock 'n' Roll Is King

280

Strange Magic

273

Roll Over Beethoven

220

Telephone Line

192

Sweet Talkin' Woman

184

All Over The World

169

Showdown

165