Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


A compter du 1er janvier 2020, Radionomy migrera vers la plateforme Shoutcast. Cette évolution s’inscrit dans la volonté du groupe de proposer à tous les producteurs de radios digitales de nouveaux outils professionnels pour mieux répondre à leur attente.

Shoutcast est depuis longtemps le leader mondial de la radio numérique. Il fournit des statistiques détaillées, et aide ses utilisateurs à développer leur audience. Plus d’un millier de partenaires relaient les stations de Shoutcast sur leurs applications et appareils connectés.

Découvrez la solution Shoutcast.

Tinariwen

Tinariwen est né de la rencontre de trois Touaregs, Ibrahim Ag Alhabib, Hassan Touhami et Inteyeden Ag Ableline, dans le désert de Tamanrasset, au Mali, en 1979.
Les trois hommes se lient d'amitié, auxquels se joindront plus tard deux chanteuses, et jouent sur une guitare bricolée pour accompagner leurs chants, mélangeant raï et chaâbi au blues malien et inspirés par Ali Farka Touré, Aziz, Boubacar Traoré, Rabah Driassa ou même Kenny Rogers.
Se contentant tout d'abord de distraire la communauté, ils sont invités, en 1982, à jouer au festival d'Alger et on leur offre pour l'occasion une guitare électrique.
Alhousseini Ag Abdoulahi, Mohammed «le Japonais» et Kedhou Ag Ossad s'unissent ensuite à eux et l'implication musicale croît.
Lors de la rébellion touarègue de la fin des années 1980, ils se joignent au MPA de Iyad Ag Ghali pour prendre part aux soulèvements malien et nigérien de 1990 tout en propageant principalement leur musique, expression de souffrance et de nostalgie liées à l'exil, et messages de résistance et d'espoir.
Le groupe devient peu à peu une sorte de collectif à géométrie variable avec l'intégration de choristes.
En 1998, Tinariwen rencontre le groupe français Lo'Jo à Bamako puis se produit au festival Toutcouleur d'Angers en 1999.
Produit par Lo'Jo et Justin Adams, un premier disque est enregistré à Kidal en 2000, The Radio Tisdas Sessions (2002).
Mais c'est le deuxième album Amassakoul (2004) qui va les faire connaître en Europe et aux Etats-Unis.
Justin Adam produit leur troisième album, Amam Iman (mars 2007).
Qualifiée de blues touareg, leur musique hypnotique et puissante a traversé les frontières, appréciée par des artistes comme Robert Plant ou Elvis Costello.
Thom Yorke, de Radiohead, s'en est inspiré sur son album The Eraser.
En 2011, après une nouvelle tournée mondiale, Tinariwen livre l'album accoustiqueTassili, bain de jouvence et retour aux sources accompagné des membres de TV on the Radio, Kyp Malone et Tunde Adebimpe, de Nels Cline (Wilco) et du Dirty Dozen Brass Band.
Malheureusement pour Tinariwen, un nouveau conflit éclate au Mali en janvier 2012.
La situation devient inextricable pour le groupe pris pour cible par les extrémistes musulmans d'Ansar Dine.
Malgré l'intervention de l'armée française en 2013, Tinariwen préfère enregistrer son sixième album dans des contrées plus paisibles.
Il choisit le désert de Mojave et plus particulièrement le parc natuel de Joshua Tree (Californie), rendu célèbre par l'album homonyme de U2.
L'album Emmaar sorti en février 2014 compte les collaborations des guitaristes Josh Klinghoffer (Red Hot Chili Peppers) et Matt Sweeney (Chavez, Zwan).

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Chatma

41

Amassakoul 'N'Ténéré

7

Oualahila Ar Tesninam

3

Arawan

3

Chet Boghassa

3

Alkhar Dessouf

3

Amidinin

2