Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


A compter du 1er janvier 2020, Radionomy migrera vers la plateforme Shoutcast. Cette évolution s’inscrit dans la volonté du groupe de proposer à tous les producteurs de radios digitales de nouveaux outils professionnels pour mieux répondre à leur attente.

Shoutcast est depuis longtemps le leader mondial de la radio numérique. Il fournit des statistiques détaillées, et aide ses utilisateurs à développer leur audience. Plus d’un millier de partenaires relaient les stations de Shoutcast sur leurs applications et appareils connectés.

Découvrez la solution Shoutcast.

Cora Vaucaire

Née le 22 juillet 1918 à Marseille, Geneviève Collin fait ses débuts en interprétant sur scène les poètes Jacques Prévert et Louis Aragon.
Considérée comme la créatrice du classique « Les Feuilles mortes » qu'elle dit avoir interprété avant Yves Montand, elle défend le répertoire d'une jeune artiste inconnue nommée Barbara, dont elle chante « Dis quand reviendras-tu » et « Attendez que ma joie revienne », et l'incite à se produire elle-même.
Dans les années cinquante, Cora Vaucaire se fait aussi l'interprète de Léo Ferré avec « Le Pont Mirabeau », d'après le poème de Guillaume Apollinaire, ou « Les Forains ».
Le répertoire de Cora Vaucaire, mariée au parolier Michel Vaucaire, s'étend bien au-delà de ses contemporains.
La chanteuse surnommée « La Dame Blanche de Saint-Germain des Prés » interprète aussi bien des airs du Moyen-Âge que des vaudevilles de Fragson (« Je ne peux pas ») ou Yvette Guilbert (« Quand on vous aime comme ça »).
En 1955, elle chante « La Complainte de la butte » dans le film French Cancan de Jean Renoir, et en 1961, obtient son plus grand succès avec « Trois petites notes de musique », extrait du film Une aussi longue absence d'Henri Colpi.
Cora Vaucaire est aussi connue pour son engagement en chansons à travers son interprétation de l'hymne « Le Temps des cerises » et de « L'Internationale » devant les usines en grève lors des manifestations de Mai 1968.
Représentante d'une chanson française de qualité qu'elle exporte jusqu'au Japon (sa tournée nipponne dans les années 1980), Cora Vaucaire se produit sur scène jusqu'à un âge avancé, comme en témoignent ses tours de chant au Théâtre Dejazet en 1992, à la Comédie des Champs-Élysées en 1997 et aux Bouffes du Nord en 1999.
Atteinte d'ostéoporose depuis plusieurs années, Cora Vaucaire décède à Paris le 17 septembre 2011, à l'âge de 93 ans.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Je N’Irai Pas À Saint-Tropez

5