Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


A compter du 1er janvier 2020, Radionomy migrera vers la plateforme Shoutcast. Cette évolution s’inscrit dans la volonté du groupe de proposer à tous les producteurs de radios digitales de nouveaux outils professionnels pour mieux répondre à leur attente.

Shoutcast est depuis longtemps le leader mondial de la radio numérique. Il fournit des statistiques détaillées, et aide ses utilisateurs à développer leur audience. Plus d’un millier de partenaires relaient les stations de Shoutcast sur leurs applications et appareils connectés.

Découvrez la solution Shoutcast.

Porcupine Tree

Steve Wilson (guitariste, chanteur et producteur) musicien autodidacte, passionné de rock psychédélique des années 60 et 70, enregistre en 1987 quelques morceaux en parallèle de son trio d’art rock, No-Man.
Il les signe du nom de Porcupine Tree, arbre porc-épic, mystérieux groupe dont il invente l’histoire de toutes pièces...
Il est remarqué par un magazine de rock underground, puis par un nouveau label londonien, Delerium Records, qui souhaite faire paraître l’un des titres sur une compilation.
En 1992, Porcupine Tree sort un premier disque, On the Sunday of Life..., toujours concocté par Wilson seul.Voyage psychédéliqueNo-Man décide de poursuivre sans Wilson, qui recrute alors en 1993 le claviériste Richard Barbieri, le bassiste Colin Edwin et le batteur Chris Maitland afin de faire de Porcupine Tree un vrai groupe, qui puisse se produire sur scène.
Le single de 30 minutes «Voyage 34» leur vaut en 1994 une certaine renommée: le titre ne passe évidement sur aucune radio, mais le groupe est invité à jouer en live sur BBC Radio 1 et figure au classement indie du NME pendant plusieurs semaines.
Leur carrière est définitivement lancée.Metal expérimentalUn autre single «Stars Die / Moonloop» attire l’attention des deux côtés de l’Atlantique, puis l’album The Sky Moves Sideways (1995) achève la transition entre psychédélisme et rock rehaussé de fusions diverses, que l’on retrouve sur Signify (1996).
Le succès pousse Porcupine Tree à changer de label, quand sort Stupid Dream en 1999, leur album le plus accessible et le plus vendu à ce jour, soutenu par une grande tournée européenne.
Lightbulb Sun, sorti en 2000, auquel participe Dave Gregory guitariste de XTC, est salué pour sa richesse entre power pop et longue plages expérimentales.
En 2002, In Absentia voit le groupe entamer un virage metal toujours d’actualité.Prog rock culteEn 2003 le groupe signe avec Atlantic Records et crée aussi son propre label, Transmission Records, ce qui lui permet de publier un album par an en moyenne et de nombreux inédits (demos, titres live ou chutes d'albums) leur discographie extrêmement riche et leur succès pérenne, leur a permis de constituer une solide base de fans en Europe et aux Etats-Unis.

all-rights-reserved

Morceaux populaires