Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

W.A.S.P.

W.A.S.P.
naît en 1982 à Los Angeles (Californie) avec Blackie Lawless (chant), Chris Holmes (guitare), Johnny Rod (basse), Randy Piper (guitare) et Tony Richards (batterie) comme premiers géniteurs.
Le groupe est signé dès 1984 par Capitol Records et sort son premier album W.A.S.P.Rattaché au glam metal qui fait fureur sur la côte ouest des Etat-Unis, W.A.S.P.
se signale d'entrée par le titre«Animal (Fuck Like a Beast » qui est retiré du tracklisting de l'album en raison de la violence de son texte.
L'album n'a droit qu'à un succès modéré malgré les remous faits autour du titre controversé.
The Last Command en 1985 corrige quelque peu le tir grâce au titre«Blind inTexas » qui est lui amplement diffusé.
Numéro quarante-sept au Billboard, The Last Command est l'album le mieux vendu de W.A.S.P.
dont la réputation dépasse la véritable dimension.
Inside the Electric Circus en 1986 est médiocre à tout point de vue.
W.A.S.P.
jouit fort heureusement d'une verve scénique qui lui permet de rester en haut de l'affiche malgré ces débuts à l'éclat modéré.
W.A.S.P.
est alors aidé par l'association Parent Music Resource Center, menée par l'épouse du sénateur conservateur Al Gore.
L'association s'en prend au groupe, accusé de toutes les déviances qu'il singe sur scène, et de pervertir la jeunesse américaine avec des textes violents et sexuellement explicites.
W.A.S.P.
bénéficie à plein de cette publicité gratuite et sort en 1987 l'enregistrement public Live...In the Raw pour bien montrer quels méchants garçons ils sont en concert.
Le combo californien a alors la bonne idée de sortir avec The Headless Children son tout meilleur album en 1988.
Comme nombre d'albums de référence, The Headless Children n'a à sa sortie qu'un accueil moyen, c'est avec le temps qu'il devient le préféré des fans et un symbole de l'époque.
The Crimson Idol en 1992 se veut un album conceptuel et fonctionne très bien avec à la clé une nouvelle place dans les cinquante meilleures ventes du Billboard.
Blackie Lawless s'y cache derrière le personnage de Jonathan Steele, rock star dont l'album relate l'ascension et la chute, tel un Ziggy Stardust sans planète mars.
Still Not Black Enough en 1995 est le plus sombre et introspectif des albums de W.A.S.P.
Il marque aussi le début de la fin de la grande période de W.A.S.P., qui devient ensuite un groupe de seconde zone.
K.F.D.
(1997), Double Live Assassins (1998), Helldorado (1999), The Sting (2000), et Unholy Terror (2001) sont tous à oublier.
W.A.S.P.
réagi enfin en 2002 avec Dying for the World qui vient restaurer l'image ternie du groupe.
Malheureusement W.A.S.P.
se lance en 2004 dans l'hasardeux The Neon God, nouveau concept album sorti en deux parties avec The Neon God, Pt.
1: The Rise en avril et The Neon God, Pt.
2: The Fall en septembre.
Pas plus heureux avec Dominator en 2007, W.A.S.P.
montre qu'il lui reste quelques ressources pour Babylon en 2009.
En définitive, le groupe de glam metal W.A.S.P.
aura plus valu pour ses outrances scéniques -notammentses fameux jets de viande sur les spectateurs - que pour sa réelle popularité ou sa contribution à l'histoire tourmentée du metal.
Et même ces coups d'éclats visuels disparaîtront progressivement de leurs shows, sous l'influence de Blackie Lawless, dont les croyances religieuses tendent dans les années 2000-2010 à prendre le pas sur les provocations d'antan.
Ce sont ainsi des spectacles plus sages que le groupe va donner sans relâche entre 2010 et 2015, année de la sortie d'un nouveau disque, Golgotha, six ans après son prédécesseur.
Peu avant la sortie du disque en octobre, le groupe annonce qu'il se sépare de son batteur, Mike Dupke.

all-rights-reserved

Morceaux populaires