Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Jefferson Airplane

C’est en 1965 qu’est formé Jefferson Airplane.
Le nom du groupe est suggéré par le guitariste Jorma Kaukonen, après qu’un ami a qualifié le groupe de « Blind Thomas Jefferson Airplane », jeu de mots en référence au bluesman Blind Lemon Jefferson et au troisième président des Etats-Unis Thomas Jefferson… Initialement, le groupe est composé de Marty Balin (chanteur et fondateur), Paul Kantner (à l'origine guitariste de blues) Jorma Kaukonen (également guitariste de blues), Signe Toly Anderson (chanteuse de jazz), Jerry Peloquin (batteur) et Bob Harvey (bassiste).
Ensemble, ils font leurs premières armes le 13 août 1965 au mythique Matrix Club à San Francisco.
Cette ancienne pizzeria transformée en temple du rock ’n’ roll – et dont Marty Balin était le co-fondateur et gérant jusqu'en 1967 – verra d'ailleurs défiler Janis Joplin et son Big Brother & the Holding Company, The Doors, Bruce Springsteen, The Velvet Underground, Santana et The Grateful Dead, ou encore le journaliste et écrivain gonzo Hunter S.
Thompson, qui en fait mention dans son livre Las Vegas Parano.
Celui-ci (qui s'est suicidé par balle en 2005) a d'ailleurs déclaré vouloir mourir au sommet de l'Himalaya en écoutant la chanson culte du groupe, « White Rabbit ».Était-ce l'atmosphère riche en parfums prohibés du Matrix ou le nom du groupe (allusion argotique à une pince pour joint faite d'une allumette) ? Toujours est-il que Jerry Peloquin quitte la formation après quelques semaines, choqué par la consommation de drogues du groupe.
Il est remplacé par Alexander Lee « Skip » Spence, qui n'était pourtant pas batteur.
En octobre 1965, Bob Harvey part, et Jack Casady prend sa place.
Jefferson Airplane gagne en reconnaissance et en réputation : enthousiaste, le journaliste Ralph J.
Gleason du San Francisco Chronicle le considère déjà comme « l'un des meilleurs groupes de tous les temps ».
Le superlatif porte ses fruits et leur manager Matthew Katz se voit offrir plusieurs propositions de production.En novembre 1965, le groupe signe un contrat avec RCA Victor, obtenant une avance record de 25 000 dollars.
Peu de temps après la sortie de leur premier album, Jefferson Airplane Takes Off !, qui paraît début mars 1966, Skip Spence quitte le groupe pour former – en qualité de guitariste – Moby Grape, autre groupe phare de la scène psychédélique de San Francisco ; il est remplacé à la batterie par Spencer Dryden.
Le manager Matthew Katz est remercié en août, ce qui occasionnera des années d’actions judiciaires.
Il est remplacé par Bill Graham, assisté de Bill Thompson (l’un des colocataires du groupe, dont les membres vivaient tous sous le même toit), en charge du management des tournées.
Le disque se vend très bien et devient disque d'or, malgré un premier tirage confidentiel (15 000 exemplaires dont 10 000 seront vendus dans la seule région de San Francisco).Concentré de LSDTrès vite, le disque est repressé… et expurgé du sulfureux « Runnin' Round the World », qui était la face B du premier single « It’s No Secret ».
En cause : l'usage libertaire du mot trip pour RCA Victor.
Signifiant à l'origine « voyage », le mot a acquis une forte connotation psychédélique désignant à la fois le LSD et l’état de conscience modifié dû à sa prise.
À ce titre, Jefferson Airplane fait figure de fer de lance du rock psychédélique (également qualifié d’acid rock, ce qui est tout aussi parlant sur le rôle qu’ont tenus les drogues lysergiques dans la musique californienne de l’époque) et ce pour plusieurs raisons.En premier lieu parce que la sortie de son premier album coïncide avec l'interdiction du LSD en 1966 ; grâce à la publicité dont bénéficie la substance, sa consommation sur la côte ouest des Etats-Unis explose.
Ensuite, comme un reflet scénique de cette jeune contre-culture sous influence, certains procédés techniques d'avant-garde (effets sonores, de lumières et d'images) sont utilisés, qui inspireront par la suite nombre de groupes tout en marquant durablement la culture populaire (aujourd'hui encore, les bulles de couleurs acidulées et certaines distorsions sonores évoquent les années 60 dans les esprits).
En ce qui concerne les paroles de Jefferson Airplane, elles font presque ouvertement allusion aux drogues en tout genres.
Autre sujet des paroles : un contexte politique très répressif, entre guerre du Vietnam et luttes pour les droits civiques.
Ces facteurs d'époque expliquent que l'histoire du groupe se mêle intimement à celle de la Californie des Sixties.
Il est à noter, enfin, que le groupe a eu l'occasion de jouer à l'université de Berkeley, où enseigne alors Timothy Leary – qui deviendra un gourou du psychédélisme militant – à une époque où le LSD était donné librement aux étudiants.Oreiller surréalisteEn mai 1966, la chanteuse Signe Anderson devient mère ; en octobre, elle quitte le groupe.
Dès le lendemain, Grace Slick (née Wing), chanteuse du groupe folk The Great Society, se présente aux essais.
Cet ex-mannequin à la voix caractéristique fait mouche et son contrat est racheté 750 dollars à son groupe.Le 14 janvier 1967, Jefferson Airplane participe au gigantesque happening Be In aux pieds du Golden Gate Bridge avec le Grateful Dead.
Cette date est considérée par beaucoup comme l'acte de naissance du mouvement hippie.
En février 1967, sort leur album le plus connu : Surrealistic Pillow (« Oreiller surréaliste »).
Succès immédiat : l'album reste un an dans le classement Billboard des ventes, atteignant même la troisième place.
Le style du groupe commence alors à changer : les performances électriques de Jimi Hendrix et de Cream, qui laissent une grande part à l'improvisation délurée, inspirent le groupe.
Ce que démontre le troisième album, After Bathing at Baxter's (novembre 1967), qui marque le passage de la pop au rock psychédélique, avec une emphase sur la guitare électrique de Jorma Kaukonen.
Artisans de ce changement de direction, Grace Slick et Paul Kantner composent de plus en plus, marginalisant progressivement les travaux de Marty Balin.
En février 1968, le manager Bill Graham est congédié à la demande de Grace Slick, qui menaçait de quitter la formation.
C’est le co-manager Bill Thompson qui devient donc le manager à temps plein du groupe et achète une grande maison à proximité du quartier hippie Haight-Ashbury, où le groupe vit en communauté et tient ses bureaux.L'année 1968 est aussi celle de la première tournée européenne, passant par les Pays-Bas, l'Angleterre, l'Allemagne, la Belgique et la Suède.
Pour l’anecdote, à Amsterdam, un Jim Morrison fortement intoxiqué monte sur scène pendant le concert du groupe, dansant avant de s'effondrer inconscient.
A la fin de l’année, paraît le quatrième album.
Crown of Creation est un succès commercial comprenant une chanson des Byrds, « Triad ».
Certaines pistes prévues à l'origine ne sont pas inclues dans l'album, comme la collaboration entre Frank Zappa et Grace Slick intitulée « Would You Like a Snack ? ».
En août 1969, le groupe participe au festival Woodstock au retour d’un concert à New York ; Spencer Dryden et Grace Slick avoueront dans une interview en 1992 en avoir gardé des souvenirs confus (« Ceux qui se souviennent des années soixante ne les ont pas vécues »)… En novembre 1969 un cinquième album voit le jour : Volunteers, véritable pamphlet contre la guerre du Vietnam, ce qui vaut au titre initial (Volunteers of America) d'être censuré et raccourci sur demande du label RCA.C’est cette même année que la paire Casady/Kaukonen fonde Hot Tuna, projet parallèle de blues rock ; le duo ouvre d’ailleurs les concerts de Jefferson Airplane.Accidents en volHélas, les années soixante et leur magie touchent à la fin.
A l’image des dramatiques événements du festival gratuit d'Altamont, qu’organisent les Rolling Stones et auquel participe le groupe, le 6 décembre 1969.
Annoncé comme l’édition « ouest » du festival de Woodstock, l’événement est marqué par les violences, qui culminent avec la mort d’ un jeune homme noir (Meredith Hunter) et de trois autres personnes, par accident.
Evénement révélateur de la tension, quoique plus anecdotique, Marty Balin est assommé sur scène, ce qui provoque, par solidarité, le départ du Grateful Dead du festival.
En cause : les Hell's Angels, chargés de la « sécurité » par les Rolling Stones, sur recommandation du Grateful Dead.
Ces évènements sont évoqués dans le documentaire des frères Maysles Gimme Shelter (1970).
Spencer Dryden expliquera que le festival d'Altamont ne ressemblait pas à « une bande de hippies colorés » mais plutôt à « un tableau de Jérôme Bosch couleur sépia ».
Dégoûté, il s’en va rejoindre The New Riders of the Purple Sage, projet parallèle country-rock du Grateful Dead ; il est remplacé à la batterie par Joey Covington, un musicien de Los Angeles.Plus qu’un symbole, ces tragiques événements semblent marquer une rupture et rendre caduc l’âge d’or du Flower Power californien.
Et pour Jefferson Airplane – comme pour bien d’autres formations et artistes –, les années 70 le confirmeront bien vite.
La décennie démarre pourtant bien : en janvier 1971, naît China Wing Kantner, fille de Paul Kantner et Grace Slick, qui avaient entamé en 1969 une relation.
Mais en mars, Marty Balin, fondateur du groupe, le quitte : son isolement grandissant dû à son alcoolisme après la mort de son amie Janis Joplin (4 octobre 1970) le pousse à un mode de vie plus sain, donc à s’éloigner un temps de ses complices, lesquels continuent à abuser des drogues.
En mai 1971, Grace Slick est sérieusement blessée dans un accident de la route, alors qu'elle faisait la course dans sa Mercedes avec Jorma Kaukonen.
L’accident - qui force le groupe à ne plus se produire en concert pendant six mois- est le prétexte à une chanson, « Never Argue with a German if You're Tired or European Song », qui apparaît sur Bark, sixième album du groupe qui sort en septembre.
Le single « Pretty As You Feel », issu d’une jam avec Carlos Santana, est le dernier du groupe à entrer dans le classement américain, atteignant – seulement – la soixantième place…Parallèlement, les membres du groupe s’investissent dans d’autres projets musicaux.
En 1970, avait paru le premier disque solo de John Kantner, Blows Against The Empire, auquel participent des membres de Jefferson Airplane, du Grateful Dead, de Quicksilver Messenger Service, d’Electric Flag, ainsi que David Crosby et Graham Nash.
Cet album-concept narre la fuite de la terre d'un groupe de personnes dans un vaisseau spatial.
Pour son postulat résolument futuriste, il reçoit le prestigieux prix Hugo de science-fiction, le premier décerné à un disque.
En novembre 1971, paraît l’album du couple Kantner/Slick Sunfighter, auquel participent également de nombreux artistes de la scène locale, dont plusieurs membres du Jefferson Airplane.
De l'autre côté, Hot Tuna (de Jack Casady et Jorma Kaukonen) sort trois albums entre mai 1970 et février 1972, couronnés de succès.Des divergences artistiques commencent alors à apparaître au sein du groupe, opposant d'une part Paul Kantner et Grace Slick et de l’autre Jack Casady et Jorma Kaukonen.
Et les abus de drogue ainsi que l’alcoolisme de la chanteuse ne font qu’empirer les choses : les performances en concert sont de plus en plus chaotiques.
Le groupe a néanmoins le temps d’enregistrer un nouveau disque.
C’est pendant les séances d’enregistrement de Long John Silver que, en avril 1972, Joey Covington quitte le groupe.
Il est remplacé par John Barbata, ancien membre des Turtles et musicien pour Crosby, Stills, Nash & Young.
Ce septième et dernier album paraît à l’été et donne lieu à une tournée, qui sera elle aussi la dernière.
Du moins, sous l’appellation de Jefferson Airplane.
Celle-ci s’achève à la mythique salle san-franciscaine de Winterland, le 22 septembre 1972.
Le groupe se scinde alors : Jack Casady et Jorma Kaukonen se consacrent désormais pleinement à Hot Tuna.
Quant à John Kantner et Grace Slick, ils enregistrent avec David Freiberg – qui avait rejoint Jefferson Airplane sur sa dernière tournée – Baron von Tollbooth & the Chrome Nun.
Signe que la rupture du groupe était davantage artistique qu’amicale, Jorma Kaukonen et John Kantner participent à l’enregistrement.En 1973, paraît Thirty Seconds Over Winterland, second album live de Jefferson Airplane, capté au Winterland lors des deux derniers concerts, et dont l’étrange pochette représente un escadron de grille-pain-horloges volant par-delà les nuages.
La même année, Grace Slick enregistre son premier album solo, Manhole, qui sort au début de l’année suivante.Quand l'avion devient vaisseau spatialFondé en 1974, le Jefferson Starship (« Vaisseau spatial Jefferson »), dont la composition changera beaucoup jusqu’à sa dissolution en juin 1984, rassemblera autour de John Kantner principalement d’anciens membres de l’Airplane, dont Jorma Kaukonen (qui s’en va dès juin 1974) et, bien sûr, Grace Slick (elle quittera le groupe mi-78).
Le groupe sort neuf albums studio jusqu’en 1984, tous rencontrant un grand succès commercial – et parfois critique.
Après la dissolution du groupe, les membres du groupe forment deux groupes : les uns, rejoints par Grace Slick, forment Starship ; les autres, au côté de Paul Kantner, créent KBC Band.
Le premier groupe enregistre trois albums avant de splitter en 1990 ; le second s’éteint en 1987, après avoir publié un unique album.Quant au Jefferson Airplane, il s’est reformé – très brièvement – avec Marty Balin, Grace Slick, Paul Kantner, Jorma Kaukonen et Jack Casady, enregistrant même un nouvel album en 1989 (Jefferson Airplane).
Peu après, Grace Slick prenait sa retraite, du moins musicale, pour se consacrer à la peinture et au dessin.
En 1998, paraissent ses mémoires : Somebody To Love ? A Rock’n’Roll Memoir.
En 1991, Paul Kantner relance Jefferson Starship - The Next Generation, qui depuis lors se produit régulièrement sur scène et a sorti trois albums entre 1995 et 2001.Contrairement à nombre d'artistes des années 60, les musiciens de Jefferson Airplane sont tous en vie (et en exercice), à l'exception notable de Spencer Dryden, mort en 2005 d'un cancer.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Somebody To Love

131

Volunteers

45

Somebody To Love

5