Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Hatebreed

Fortement inspiré par le punk et le hardcore de la Côte Ouest des Etats-Unis, le groupe de metal Hatebreed se forme dans le Connecticut en 1994 autour du chanteur Jamey Jasta.
Larry Dwyer (guitare), Chris Beattie (basse) et Dave Russo (dit Rigg Ross, batterie) forment l'ossature du groupe qui multiplie les premières parties à ses débuts.
Entre hardcore et metal Après l'EP Under the Knife en 1996, l'album Satisfaction Is the Death of Desire sorti sur Victory Records en 1997 est comparé à Slayer et Sepultura par une critique enthousiaste.
Le label Republic (Universal) signe le groupe pour les albums suivants, Perseverance (2002) et l'excellent The Rise of Brutality (2003).
Hatebreed se fait connaître du public européen par une grande tournée avec Slayer et Slipknot en 2004.
L'album Supremacy, en août 2006, introduit le guitariste Frank Novinec au sein d'un quintette dont les changements sont fréquents.
Le mois suivant, le guitariste Lou Boulder Richards (démissionnaire du groupe en 2002) est retrouvé suicidé à son domicile.
Pour les lions Rien semble arrêter Hatebreed qui participe à l'Ozzfest en 2007 et publie le DVD Live Dominance en septembre 2008.
L'album For the Lions semble une récréation pour le groupe qui reprend des titres fétiches de Metallica, Suicidal Tendencies, Slayer et Black Flag.
En septembre 2009, Hatebreed sort son sixième album studio.
Accusé en 2012 de véhiculer des thèses racistes par la chaîne CNN, Hatebreed se voit finalement blanchi de ces accusations.
Cette controverse n'empêche pas le groupe d'être au mieux de sa forme sur The Divinity of Purpose en 2013.

all-rights-reserved

Morceaux populaires