Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Paul Mauriat

Paul Mauriat est né le 4 mars 1925 à Marseille (Bouches-du-Rhône) dans une famille de musiciens classiques.
Il fait ses débuts à la tête de son propre orchestre durant la Seconde Guerre mondiale.
Paul Mauriat commence à composer au début des années 1950 avec André Pascal, en compagnie de qui il remporte en 1958 le Coq d'Or de la chanson française pour « Rendez-vous au Lavandou ».
Mais son grand talent est surtout d'être un orchestrateur hors-pair qui magnifie, à partir de 1960, de futurs classiques de Charles Aznavour comme « La Bohème » ou « La Mamma ».
Composée avec Franck Pourcel et chantée par Petula Clark en 1961, lachanson « Chariot » devient un tube aux États-Unis sous le titre « I Will Follow Him » un an après.
Parallèlement, Paul Mauriat continue de composer, notamment pour Mireille Mathieu, à qui il offre les succès « Mon credo » et « Viens dans ma rue », qui reçoit le prix Vincent Scotto décerné par la SACEM.
Son heure de gloire arrive en 1968 lorsqu'il ré-arrange la chanson « L'Amour est bleu », composée par André Popp.
Cette chanson est d'abord présentée au Concours de l'Eurovision de la chanson en 1967 par la Grecque Vicky Leandros sous les couleurs du Luxembourg.
Devenue « Love Is Blue », avec en particulier l'ajout par Paul Mauriat d'un clavecin, elle devient la première chanson francophone à être numéro un aux États-Unis.
Paul Mauriat est classé ensuite au Billboard avec « Love in Every Room » et le thème du film « Chitty Chitty Bang Bang ».
Devenu une référence d'un style baptisé easy listening, Paul Mauriat tourne intensément à travers le monde avec son orchestre, avec une prédilection pour les États-Unis et le Japon.
Au cours de sa carrière, Paul Mauriat a écoulé plus de quarante millions de disques avec des succès un tantinet kitsch comme « El Bimbo » et « Penelope ».
À partir de 1972, il travaille avec Gérard Gambus et son frère, le pianiste Gilles Gambus, qui deviennent ses plus fidèles collaborateurs.
En 1974, Paul Mauriat ne résiste pas à apporter sa touche particulière à quelques airs classiques sur l'album Classics in the Air.
Récompensé par un Grand Prix du MIDEM et fait Commandeur des Arts et des Lettres en 1997, Paul Mauriat fait ses adieux à la scène en 1998, à Osaka, au Japon.
Ce Sayonara Concert fait l'objet d'un enregistrement en public.
Paul Mauriat décède le 3 novembre 2006 à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et reste comme un symbole d'une musique française aux orchestrations luxueuses.

all-rights-reserved

Morceaux populaires