Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


A compter du 1er janvier 2020, Radionomy migrera vers la plateforme Shoutcast. Cette évolution s’inscrit dans la volonté du groupe de proposer à tous les producteurs de radios digitales de nouveaux outils professionnels pour mieux répondre à leur attente.

Shoutcast est depuis longtemps le leader mondial de la radio numérique. Il fournit des statistiques détaillées, et aide ses utilisateurs à développer leur audience. Plus d’un millier de partenaires relaient les stations de Shoutcast sur leurs applications et appareils connectés.

Découvrez la solution Shoutcast.

Hooverphonic

Alex Callier et Frank Duchêne, sont étudiants en cinéma à Bruxelles, lorsqu’ils créent un groupe de pop-rock en 1994.
Ils ont rejoints par Raymond Geerts, guitariste.
L’année suivante, le trio découvre le trip-hop et la scène de Bristol.
Des groupes comme Portishaed et Massive Attack déterminent leur nouvelle orientation musicale.
Leur première démo intéresse Sony Belgium, chez qui ils signent fin 1995.
Le groupe se nomme alors Hoover et enregistre son premier album, A New Stereophonic Sound Spectacular, avec la chanteuse Liesje Sadonius.
Sorti en juillet 1996, il est encensé par la presse.Mais malgré le succès du disqueet dusingle «2Wicky» (qui figure sur la bande originale du film Beauté volée avec Liv Tyler en 1996) Sadonius quitte Hoover en 1997.
Elle est remplacée par Geike Arnaert.
Avec sa renommée croissante, le groupe doit faire face à un problème de droits, (Hoover est une marque d’aspirateur et est aussi porté par d’autres groupes) et devient à la même période Hooverphonic.
Une nouvelle identité qui n’altère en rien le bon accueil réservé à l’album Blue Wonder Power Milk, en 1998.En 2000, l’album The Magnificent Tree marque une nouvelle étape pour Hooverphonic.
Portés par la voix envoutante de Geike Arnaert et leurs riches orchestrations, les titres «Vinegar & Salt» et «Mad About You» deviennent des tubes.
Après le départ de Duchêne, le groupe se produit en 2001 en tête d’affiche des festivals européens et en tournée aux Etats-unis.
Une autre chanson «Jackie Cane» va devenir le concept de leur album suivant, Hooverphonic Presents Jackie Cane, sorti en 2002.
En 2003, l’album Sit Down And Listen To Hooverphonic, réunit leurs plus belles chansons, enregistrées en version live acoustique, avec un quatuor de cordes.En 2005, le double album No More Sweet Musicpropose un concept généreux: chacun des onze titres du premier disque est proposé en version remixée/alternative sur le second.
Toujours à cheval entre grandiloquence pop, et volonté d’expérimentation trip-hop, le groupe possède un public solide, mais les ventes déçoivent Sony.
Contraint de changer d’écurie, le trio signe chez Pias alors que la major sort Singles 96-06, compilation célébrant une décennie de carrière.En 2007, Hooverphonic opère à sa manière un virage rétro.
C’est en effet la musique des sixties qui hante The President of The LSD Golf Club, un album éloigné du trip-hop qui les a fait connaître.
Il s’agit du dernier album du groupe sur lequel on peut entendre la voix angélique de la chanteuse, car Geike Arnaert décide fin 2008 de voler de ses propres ailes, laissant ces acolytes à la recherche d’une nouvelle voix.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Anger Never Dies

228

Amalfi

223

Mad About You

200

Stranger

95

Eden

71

Lujon

69

This Strange Effect

58

For The Beauty Of Confusion

55

Strictly Out Of Phase

53

The Last Thing I Need Is You

52

Unfinished Sympathy

52

Billie

51

50 Watt

49