Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

close

Important Information


A compter du 1er janvier 2020, Radionomy migrera vers la plateforme Shoutcast. Cette évolution s’inscrit dans la volonté du groupe de proposer à tous les producteurs de radios digitales de nouveaux outils professionnels pour mieux répondre à leur attente.

Shoutcast est depuis longtemps le leader mondial de la radio numérique. Il fournit des statistiques détaillées, et aide ses utilisateurs à développer leur audience. Plus d’un millier de partenaires relaient les stations de Shoutcast sur leurs applications et appareils connectés.

Découvrez la solution Shoutcast.

Juan Luis Guerra

Né le 7 juin 1957 à Saint-Domingue en République Dominicaine, Juan Luis Guerra s'attelle d'abord à des études de philosophie et de littérature.
Il se passionne pour la musique au point d'être admis au Berklee College of Music de Boston (Massachusetts).
Juan Luis Guerra sort de la vénérable institution en 1982, un diplôme de composition jazz en poche.
De retour en République Dominicaine, il forme le groupe 440 ou Cuatro Cuarenta avec qui il sort Soplando en 1984.
Les premiers disques de Juan Luis Guerra sont crédités à Juan Luis Guerra y 440.
L'artiste et son groupe se font d'abord une réputation nationale, avant d'accéder à la reconnaissance internationale avec « Ojala Que Llueva Café » et l'album du même nom en 1989.
Il reçoit son premier Grammy Award l'année suivante avec le très romantique Bachata Rosa.
Non content de faire connaître la bachata au monde entier, Juan Luis Guerra devient une icône en Amérique Latine et aux Caraïbes avec Areito en 1992.
Le ton de l'album est clairement anticapitaliste et anti impérialisme américain, à la grande joie de tout le monde latino.
Fogaraté en 1995 met l'accent sur les musiques rurales dominicaines, offrant à Juan Luis Guerra un répertoire plus "roots".
Ni Es lo Mismo Ni Es Igual en 1998 revient à une pop latino orientée merengue, permettant à Juan Luis Guerra de rafler trois nouveaux Grammy Awards.
Pour Para Ti en 2004, c'est une tonalité religieuse que développe un Juan Luis Guerra fervent catholique.
Cette diversité d'inspirations conjuguée à un succès constant, font de Juan Luis Guerra une grande figure de la musique latino.
Ses pairs ne s'y trompent pas, qui l'invitent aux soixantième anniversaire du Berklee College of Music en 2006.
Juan Luis Guerra côtoie Paul Simon ou Herbie Hancock à cet évènement.
La même année il est l'invité de The Rolling Stones pour leur concert à Saint-Domingue.
La Llave de Mi Corazon est n° 1 du Billboard Latino en 2007, et effectue une incursion dans les cent meilleures ventes américaines.
Toujours engagé, Juan Luis Guerra participe le 16 mars 2008 au concert Paz Sin Fronteras organisé par Juanes à la frontière entre le Venezuela et la Colombie.
Enrique Iglesias l'appelle en 2010 pour « Cuando Me Enamoro », le duo est sans surprise n° 1 au Billboard Latino et au Mexique.
Le 8 juin 2010, Juan Luis Guerra sort A Son de Guerra, avec comme toujours une diversité de styles qui rendent chaque enregistrement de Juan Luis Guerra passionnant.
Il est rare qu'un artiste populaire aille aussi loin dans la démarche musicale, ce n'est pas le moindre des talents de Juan Luis Guerra.

all-rights-reserved

Morceaux populaires

Tus Besos

75

Llegaste Tú

74

Llegaste Tú

20

Frío, Frío

16

Frío, Frío

14

Esto Es Vida (Bachata Remix)

14

Medicine For My Soul

12

Bachata Rosa

9