Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.

close
Mirwais

Mirwais

Mirwais Ahmadzaï naît le 18 octobre 1960 à Lausanne (Suisse), où ses parents se sont rencontrés. Jusqu’à l’âge 6 ans il grandit en Afghanistan, pays natal de son père, qui s'y installe pour faire du commerce avec le gouvernement. Fin 1966, sa famille s’installe définitivement à Paris.Taxi GirlEn 1977-78, avec quatre amis du Lycée Balzac à Paris, il forme le groupe Taxi Girl, que rejoint rapidement Daniel Darc. Après une série de concerts au Rose Bonbon la réputation du groupe croit rapidement et va asseoir son succès grâce au tube « Cherchez le garçon ».Aux confins de New Order, Kraftwerk ou du Velvet Underground, Taxi Girl suit un parcours sinueux et chaotique (décès par overdose de Pierre Johnson le batteur du groupe, tendance à l'auto-destruction de Daniel Darc, heurts entre les membres du groupe). En 1983 seuls Daniel Darc et Mirwais en font encore partie. Après quelques singles dont le formidable « Dites-le fort » sous l'influence de James Brown et un dernier tube (« Aussi belle qu’une balle »), le groupe se sépare définitivement en 1986 et clôt la première séquence de la vie musicale de Mirwais.Homme studioLes années noires commencent. Après une expérience solo peu concluante sur le label New Rose, il monte un projet pop avec sa compagne Juliette Desurmont : Juliette et les Indépendants. Le duo lorgne alors vers une pop sophistiquée, sous l'influence du Gainsbourg d'Histoire de Melody Nelson. Deux albums voient le jour. Mais le succès n’est pas au rendez-vous.Mais il ne renonce pas à la musique. Cet épisode avec Juliette et les Indépendants lui a permis d’équiper son propre home studio grâce aux moyens délivrés par sa maison de disque de l’époque. Il s’intéresse alors au son de manière un peu obsessionnelle, et continue activement de produire. On le retrouve notamment en 1997 sur l’album Sentiments Naturels de Carole Laure. En 1998 il participe également au projet studio Sutra avec Patrick Vidal et Thomas Bourdeau. Un album du groupe paraîtra sur le label anglais Other Records.L’ouverture des maisons de disque aux musiques électroniques lui donnent alors de nouvelles opportunités. Les choses vont s’enchaîner rapidement. Alors qu’il prépare son nouvel album solo pour le label Naïve, il fait écouter ses bandes à son ami le réalisateur et photographe Stéphane Sednaoui. Ce dernier, profitant de son séjour à New York, laisse les maquettes sur le bureau de Maverick, le label de Madonna. Immédiatement séduite, elle demande au français de travailler sur son futur album.Disco ScienceAnnoncé par le single « Disco Science », remixé par Giorgio Moroder, paraît en avril 2000 l'album Production. Il marque un tournant dans la production électronique hexagonale, puisque c’est la première fois qu’un musicien français issu de la scène rock se trouve tête de file de l'electro. Y figurent le petit bijou électro/acoustique « Naïve Song » et « Paradise », un chef d’œuvre d’ambient chanté par Madonna, que celle-ci intègre, dans une version légèrement modifiée sur son propre album, Music. Ce dernier – auquel Mirwais a activement contribué, produisant la moitié des titres (« Music », « Don’t Tell Me », « Nobody’s Perfect », « Impressive Instant ») – paraît en septembre : c’est un triomphe commercial et critique. L’album se classe n° 1 dans 34 pays. En 2002, Mirwais est élu par Esquire, au coté notamment de Dr. Dre, parmi les cinq plus grands producteurs mondiaux.La collaboration avec Madonna se poursuit sur les deux albums suivants : il réalise en 2003 l’album American Life avec un travail particulièrement réussi sur le morceau « Die Another Day », qui servira de chanson générique au James Bond, puis, dans une moindre mesure, participe à la confection de l’album Confessions on a Dance Floor, sorti en 2005.IntransigeanceSa collaboration avec Madonna lui a permis d’acquérir une indépendance financière, sans cependant céder aux sirènes des gros producteurs américains. « La célébrité ne m’intéresse pas en tant que telle. Grâce à Madonna je suis affranchi des problèmes d’argent ; je ne veux pas devenir le producteur à la mode, ni un Bono qui donne son avis sur tout. Ce qui m’intéresse c’est la modification esthétique : opérer des mutations génétiques dans la musique en infiltrant les charts. Tirer insidieusement le grand public vers le haut ».En 2006, Mirwais compose la musique du film Pardonnez-moi de Maïwenn Le Besco. On le retrouve également en charge de la bande-son d’un documentaire de Raphaël Sibilla, No Body is Perfect, un état des lieux des pratiques sexuelles et corporelles hors norme.A l'été 2007, est annoncé la création d'un nouveau projet intitulé YAS, en collaboration avec la chanteuse arabe Yasmine Hamdan (moitié du duo électro libanais Soapkills).

all-rights-reserved

Radio stations playing it

No stations playing Mirwais now

Hot tracks

Mirwais - Naïve Song

Naïve Song

23

Mirwais - YAS - Get It Right

Get It Right

8

Mika - Mirwais - We Are Golden

We Are Golden

5