Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.

close
Green Velvet

Green Velvet

Né le 26 avril 1967 à Chicago dans l'Illinois, Curtis Alan Jones étudie l'ingénierie chimique à l'Université de l'Illinois. En 1991 il s'envole pour la côte ouest direction Berkeley en Californie pour suivre son master avant de l'interrompre et de prendre à nouveau ses quartiers dans sa ville natale. La même année, sans grande transition et avec un semblant de dérision, il sort son premier titre « Coffee Pot » sur Club House Records. Une période de bricolages sonores qui s'articule autour d'une production à caractère artisanal. Après la publication de quelques morceaux « DIY », Jones n'est toujours pas pris au sérieux et reste destiné à une carrière de médecin bien que fils d'un père DJ à ses heures perdues. Le Chicagoan prend son mal en patience, s'éveille musicalement et redécouvre un genre né en plein coeur des années 1980 sur la scène underground de Chicago : la house music. Malgré un apprentissage du saxophone quelques années plus tôt et un talent certain pour le clavier, son appréhension des instruments organiques se voit relayée par le son analogique des jeux vidéo cultes des années 1990 à l'instar de Tetris et de Galaga et par les films de science-fiction. De son amour pour la house et la culture de la décennie qu'il vit, Jones trouve sa voie à travers un style de production calquée sur la tradition du cut-up : plus ou moins l'ancêtre du remix ou l'art d'expérimenter en mêlant différentes sources sonores.De là nait son premier EP Underground Goodies sorti en 1991 sous le pseudonyme de Cajmere allias CAJ (acronyme de Curtis Alan Jones) sur son label Cajual, maxi sur lequel figure « Coffee Pot ». Deux ans plus tard, après de brèves collaborations sous le nom de Cajmere notamment avec la chanteuse Dajae pour le titre « Brighter Days » (numéro 2 au Billboard Hot Dance Music/Club Play), Jones mute peu à peu en Green Velvet, largement influencé par le glam rock flamboyant de David Bowie et le psychédélisme de Sly and the Family Stone. Et Cajual Record devient Relief en 1993.Green Velvet publie ses premiers morceaux sous ce nom de baptême, à commencer par « Preacher Man », un titre de house à l'humour noir composé de messages plaintifs provenant d'une petite amie ou encore de son propriétaire enregistrés par Jones en personne à partir d'un répondeur. Et à travers lequel Curtis Jones laisse transparaître sa foi chrétienne. Sans oublier « Flash » : véritable tube de dance music qui a caracolé en pôle position des classements aux Etats-Unis en 1995.Quelques publications soties sous ses deux pseudonymes après, Jones livre son premier album studio Constant Chaos sur le label belge Music Man. Un long format dévoilant un tournant musical empreint de spoken word d'un genre nouveau et révélant un style affûté proche de l'univers de Prince et du projet electro allemand Kraftwerk. Au cours des années suivantes, Jones continue le deejaying sous le nom de Cajmere et se produit en live sous celui de Green Velvet. En 2001, il sort une seconde compilation sobrement intitulée Green Velvet aprèsThe Nineties (1999). S'ensuit un deuxième effort la même année, l'obscur Whatever où il s'affranchit progressivement de Kraftwerk pour embrasser un son plus sombre et politisé d'influence punk. Quatre ans plus tard Walk In Love voit le jour. Un album clairement empreint de house music. Un quatrième effort sort en 2009 sous le nom de Green Velvet, Lost And Found. Cajmere alias Green Velvet s'illustre également au remix pour des grands noms de la pop comme Madona et des groupes de la scène alternative américaine comme Orgy ou de l'electro britannique, à l'instar de Basement Jaxx. En 2012, Jones fait le point sur sa carrière foisonnante et publie une compilation nommée Only 4 U, titre faisant écho au maxi homonyme sorti en 1997. Une synthèse discographique arrivant à point nommé 20 ans après ses débuts dans la musique.

all-rights-reserved

Radio stations playing it

No stations playing Green Velvet now

Hot tracks